Utiliser la liberating structure 1-2-4-All pour votre rétro

La rétrospective est un temps privilégié pour parler avec votre équipe de ce qui s’est passé sur une période donnée (Sprint le plus souvent mais pas que). L’équipe essaiera trouver des actions d’améliorations.

On prévoit souvent une plage horaire qui nous parait suffisante mais une fois les langues déliées, les discussions peuvent être longues et quelques fois peu fructueuses.

Quand votre équipe dialogue correctement, les soucis peuvent sembler connus mais ce sentiment peut être trompeur. Il peut y avoir des personnes qui parlent plus que d’autres ou plus fort. Il peut y avoir des personnes assez silencieuses mais avec une capacité d’analyse très forte. Une distorsion peut apparaître alors entre les soucis relatifs et le vécu réels des personnes. Surtout, si plusieurs soucis co-existent comment aider l’équipe à se focaliser sur un problème en particulier et l’aider à le résoudre? Utiliser les Liberating Structures.

Les Liberating Structures

Les liberating structures regroupent un ensemble de 33 structures d’échanges mises au point par Henri Lipmanowicz et Keith McCandless. Cerise sur le gâteau, elles sont publiées sous licence Creative Commons.

Qu’est ce qu’une structure d’échange? il s’agit tout simplement de techniques de facilitation permettant d’améliorer nos échanges. Le format est fun et novateur. il permet de palier à l’ennui des formats habituels mais les travaux initiant ces structures se sont focalisés sur l’engagement des personnes (en respectant la diversité) et la focalisation sur des sujets. Globalement, cela permet d’atteindre de meilleurs résultats.

Les principes des Liberating Structures

  • Inclure tous les participants et débrider les idées
  • Respecter réellement les gens et les solutions locales
  • Bâtir la confiance dans le changement
  • Apprendre de ses erreurs
  • Accroître les libertés et valoriser la responsabilité
  • Mettre l’accent sur les possibilités : croire avant de voir
  • Apprendre à se découvrir soi-même au sein d’un groupe
  • Encourager la destruction créatrice et permettre l’innovation
  • Inciter à une curiosité sérieuse et ludique
  • Toujours commencer avec un objectif clair

Pour aller plus loin :

Comment l’appliquer à la rétrospective?

La rétrospective à pour but de faire émerger les soucis et trouver en équipe une tentative de solution.

Pour la partie émergente du problème, nous allons faire appel à une autre technique : la phrase partagée. Je n’ai pas de source à vous donner, je l’ai inventé mais il est fort probable que cette technique existe déjà et je l’avais peut être notée dans un coin de mon cerveau.

Il s’agit de co-constuire plusieurs phrases qui doivent déterminer nos soucis majeurs

Pour cela il faut de grands post its et des stylo et c’est tout!

Donner un post it à chaque personne et en tant qu’animateur donner les débuts de phrases : “je voudrais, je souhaites, il faudrait, on pourrait, il était une fois”.

Chaque personne choisit son début de phrase et fait passer le post it au voisin de droite.

Donnez l’indication suivante : “avec un mot ou un groupe de mot vous continuez la phrase” et laissez faire la magie. C’est perturbant pour l’équipe car elle ne voit pas tout de suite le sens des phrase mais au fur et à mesure, il finira par émerger. On s’arrête quand les phrases ont un sens relatif.

Une fois les phrases terminées, chacun lit un post-it. Nous les mettons au tableau et les regroupons par sens. Grâce à cela nous obtenons l’axe d’amélioration le plus important que nous reformulons ensemble.

C’est parti, nous avons notre question, on peut travailler grâce aux liberating structures.

Liberating Structures 1-2-4-ALL

Cette structure d’échange a pour vocation d’engager chacune des personnes présentes et de dynamiser la création d’idée.

Elle s’organise de cette sorte :

  • 1 personne / 1 minute : Chaque personne réfléchit à des solutions, elle peut les marquer sur un post it
  • 2 personnes / 2 minutes : On se regroupe par paire, on échange sur nos idées, on débat, on affine
  • 4 personnes / 4 minutes : On se regroupe par 4, on échange à nouveau, on débat on affine, on priorise
  • ALL / 5 minutes : chaque groupe présente à l’autre ses idées.
  • POST discussion : On affine les solutions et on met en place un plan d’action

Nous avons discuté, créés et priorisé 4 actions particulières. Il s’agit de notre plan d’action.

Bien entendu ces 4 actions répondent au maximum au principes S.M.A.R.T (SPÉCIFIQUE, MESURABLE, ACCESSIBLE, RÉALISTE, TEMPOREL).

Autre point, elle peuvent faire l’objet de tâches spécifiques dans le backlog et ce pour éviter l’oubli et l’augmentation inutile de charge mentale (Scrum Masters : Gérez la charge mentale).

Et vous? Quelle Liberating Structure avez vous utilisé? Dans quel cadre?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s